L'infertilité inexpliquée : et si le problème venait d'ailleurs ?

En consultation, face à ces couples, nous le sentons et le comprenons tellement, c’est une telle souffrance, de ne pas savoir!
Parfois ils en veulent aux médecins, et puis ils comprennent que le médecin n’y est pour rien, qu’il ne peut expliquer leur infertilité, car il n’y a tout simplement pas d’explication médicale.
Lors d’un entretien, un couple raconte à Adva : “ Nous ne comprenons pas comment on peut parler d’infertilité inexpliquée. C’est comme si nous emmenions notre voiture chez le garagiste et qu’il nous expliquait qu'il avait tout vérifié et que la panne était inexpliquée. Il ne savait donc pas comment la réparer. Comment peut-on dire ça! Nous avions déjà l'impression de subir sans pouvoir agir, mais maintenant, ce sentiment d’impuissance face à la situation est encore pire.”

Cette métaphore en dit long sur le ressenti de désespoir et de frustration des gens qui s'adressent à nous. Nous avons donc pensé que cette métaphore était très intéressante et que nous devions en faire quelque chose. C’est ainsi qu’est née notre vidéo sur l’infertilité inexpliquée.
Téléchargez également nos 5 astuces pour favoriser l'implantation ici et soyez informés de la sortie de nos programmes!

 
La médecine de la reproduction est une des plus évolutives, elle est pointue et particulièrement technique. Comme son nom l’indique, elle est médicale, et se base donc, à juste titre, sur des diagnostics médicaux. Elle ne prend donc en compte que les études et indices prouvés lors de protocoles extrêmement stricts.

Cependant, si une infertilité est inexpliquée sur le plan médical, ne devrions-nous pas regarder ailleurs ? Sur le plan du terrain, par exemple ?

Mais qu'est-ce que le terrain? Et bien c’est votre base physiologique, à vous deux, qui allez concevoir un enfant. C’est la façon dont votre système s’équilibre, utilise les nutriments, produit son énergie, produit ses hormones, se défend, s’intoxique, se détoxifie ou s’auto-régule.
Pour synthétiser, c’est le potentiel de fond qui va contribuer, par de nombreux facteurs, à la qualité de vos gamètes (ovocytes et spermatozoïdes), mais aussi au processus d’implantation.

Et finalement, ne devrions-nous pas nous poser cette question: l’infertilité inexpliquée ne serait-elle pas liée à des facteurs de terrain?

Chez Fertil-In, nous avons beaucoup cherché, et aussi beaucoup trouvé, des éléments et des pistes fort intéressantes. Nous les avons appliquées aussi, avec la contribution de testeurs volontaires.

Nous souhaitons aujourd’hui vous parler de deux pistes parmi celles que nous avons retenues et incluses dans nos programmes, mais de façon personnalisé évidemment, donc seulement, si les réponses au questionnaire des programmes "Fertil-In" indiquent des facteurs de risques sur ces différents éléments:

Piste 1 : les carences

Il est peu probable qu’une seule carence abaisse la fertilité, même si certaines publications centrées sur un minéral comme le selenium[1] ou l’iode [2], que ce soit chez l’homme ou chez la femme[3] semblent appuyer timidement cette piste. Cependant, plusieurs revues scientifiques portent sur des facteurs de carences et de déséquilibres combinés[4].

Dans la pratique clinique, en nutrition, nous le constatons, le choix d’un meilleur type de graisses consommées et d’une densité nutritionnelle supérieure (richesse en vitamines et minéraux) peut améliorer les facteurs de terrain, liés à l’infertilité.
Par ailleurs, de plus en plus de gynécologues et médecins de la reproduction adoptent à juste titre le réflexe d’instaurer une complémentation. Seulement, il faut bien prendre en compte que ce n’est pas si simple car si, par exemple, vous instaurer un complément alimentaire à base d’acides gras omega 3 et que votre alimentation reste trop riche en graisses saturées, ce complément seul ne sera pas suffisant pour restaurer un équilibre.

Et  il sera alors fort probable que vous l’ayez acheté pour finalement un maigre résultat.
Cela peut faire penser que c'est un ensemble de choses qui peuvent améliorer la fertilité.

Piste 2 : l'immunité

Voilà un facteur de terrain dont nous adorons parler.

La première publication précise sur le lien entre immunité et infertilité inexpliqué date de 2006[5]. Elle porte sur le rôle de cellules immunitaires qui contribuent de façon très spécifique à l’acceptation d’une grossesse, les lymphocytes T Régulateurs.
Ces cellules ne régulent pas le terrain uniquement pour la grossesse, mais aussi pour les maladies auto-immunes et les processus de cancérisation. Elles sont les chefs d’orchestre de notre immunité et lui évitent de déraper. 

Plusieurs publications plus récentes confortent cette piste immunitaire dans le cadre de l’infertilité, mais aussi dans le syndrome des ovaires polykystiques[6], l’endométriose[7], les échecs de transfert [8] et les fausses couches précoces[9].

Nous comprenons donc bien que l’immunité paraît être un facteur de terrain, peut être pas pour toutes les infertilités inexpliquées (attention, pas de fausses généralités ! ), mais probablement pour beaucoup !
Nous savons aussi que ces fameux Treg peuvent être déséquilibrés chez les personnes présentant des allergies ou des maladies auto-immune. Il existe donc des facteurs de risques intéressants que nous avons clairement pris en compte dans les programmes.

Nombreuses aussi sont les pistes pour équilibrer ces cellules, mais souvent elles sont indirectes et il faut donc trouver les bons leviers tels que la réduction du stress, la gestion du sommeil et de certaines carences, les déséquilibres immunitaires, les dysfonctions digestives ou encore les infections.
L’immunité est un système qui est censé s’auto-équilibrer. S'il ne le fait plus, alors il faut comprendre pourquoi et donc chercher les facteurs de terrain sur lesquels nous devons agir.

Si la médecine de la reproduction offre des réponses sur les causes d’infertilité médicales, une approche de terrain peut vous donner des pistes à suivre sur une infertilité médicalement inexpliquée.

Dans cette vidéo, nous abordons les autres facteurs de terrain sur lesquels nous travaillons dans le cadre de nos programmes.
Nous vous laissons les découvrir et peut-être, décider d’activer le changement !

Notes :

[1] Dietary Selenium Supplementation Ameliorates Female Reproductive Efficiency in Aging Mice, 2019 Dec 11, www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31835711#

[2] The association between iodine intake and semen quality among fertile men in China, 2020 Apr 6, www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/32252717

[3] Delayed conception in women with low-urinary iodine concentrations: a population-based prospective cohort study, 2018 Mar 1, www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29340704

[4] Nutrition and fertility, 2018 Sep 7, www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30351153

[5] Primary unexplained infertility is associated with reduced expression of the T-regulatory cell transcription factor Foxp3 in endometrial tissue, 2006 May, www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16574699

[6] T Helper Cells Profile and CD4+CD25+Foxp3+Regulatory T Cells in Polycystic Ovary Syndrome, 2018 Sep, www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30246693

[7] Induction of endometriosis alters the peripheral and endometrial regulatory T cell population in the non-human primate, 2012 Jun, www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22442246

[8] Downregulation of ILT4+ dendritic cells in recurrent miscarriage and recurrent implantation failure, 2018 Oct, www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29904967

[9] Low levels of naturally occurring regulatory T lymphocytes in blood of mares with early pregnancy loss, 2014, www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23787006

Vos réactions (1)

Bonjour et merci pour ce super blog sur la fertilité
je suis un lecteur régulier depuis de nombreuse semaines et j’apprécie la qualité des articles.
Pour une amie à moi ce qui a bien fonctionner c'est cette méthode : bit.ly/2YGu75h
Je me permet de poster ça ici car en plus de mon amie elle a aider des milliers de femmes à travers le monde.
Merci et à bientôt sur d'autres articles.
Charles.

par winner , il y a 1 mois

Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires