Umberto Simeoni DOHaD

Homocystéine et fausse couche

Pourquoi préparer votre FIV et comment?

Se préparer en vue d’un traitement de fécondation in vitro (FIV) avec un mode de vie favorable, est essentiel! Pourtant, la plupart de gens y pense souvent trop tard, quand il ne leur reste qu’une voire deux tentatives.
En effet, il est facile de croire que la médecine de la procréation peut tout régler. Certes, elle donne un bon "coup de pouce" et permet de "contourner" certaines problématiques (sperme "paresseux" ou peu à faible concentration, trompes bouchées, augmentation du nombre d’embryons). Néanmoins, elle n’a que peu de "marge de manœuvre" lorsque le terrain n’est pas favorable. Que faire lorsque la qualité des ovocytes et la qualité des spermatozoïdes n’est pas au rendez-vous?

Pourquoi ne pas travailler à optimiser votre terrain et vos gamètes dès maintenant en vue d’une FIV? Cela permettrait également d’optimiser la santé transmise à votre enfant, car la période de péri-conception, comme l’explique le Pr. Simeoni dans son interview pour Fertil-In, laisse une empreinte à vie sur les gènes de celui-ci.
seringue fiv

Nous vous encourageons à préparer votre FIV!

Compte tenu de ce qui précède, chez Fertil-In, nous ne pouvons que vous encourager à préparer au mieux votre protocole de FIV avec notre programme Fertil-InFIV!

Comme toujours, en péri-conception, il y a peu de généralités, raison pour laquelle nos programmes sont élaborés pour répondre, de façon personnalisée, aux objectifs et aux besoins de chacun. Ainsi, si vous avez plus d’un mois avant votre prochain traitement de FIV, nous vous conseillons de commencer dès maintenant notre programme
Fertil-InConcept. Ensuite, avec l'abonnement Membre, vous aurez un accès inclus au programme Fertil-InFIV.

Quelques conseils de base pour préparer votre FIV :

Afin de préparer votre FIV et optimiser ses résultats, il existe cependant quelques lignes directrices importantes et voici les principales:

1) Faites table rase sur les perturbateurs endocriniens

Ah, ces perturbateurs endocriniens, quel poison! Pour vos hormones, pour votre réponse aux traitements de FIV, mais aussi pour la santé transgénérationnelle.

Tout d’abord, pour vos hormones, car même si nous ne comprenons pas l’impact exact de chacun des perturbateurs environnementaux, nous savons par exemple que 450 d’entre eux perturbent l’action de nos œstrogènes (1).

Lorsqu’on sait que la réussite d’une FIV dépend, entre autre, du statut et de l’évolution du taux d’œstrogènes, on comprend alors que l’éviction des perturbateurs endocriniens doit être maximale pendant chaque protocole.
1481596

Puis, pour la santé trans-générationnelle, car la péri-conception est une période dite « sensible » pendant laquelle la toxicité de ces molécules sur la santé future de votre enfant est décuplée.
Pourquoi ? Au début de sa vie, l’embryon, puis le fœtus et le bébé qu’il devient, va réaliser des processus de divisions cellulaires intenses, chaque cellule va prendre sa fonction puis se dupliquer à nouveau.

Cette rapidité et cette intensité de multiplication et d'attribution des tâches à chaque cellule est unique. L’exposition aux perturbateurs endocriniens, des deux parents, déjà 6 mois avant la conception, de la maman pendant la grossesse et de l’enfant jusqu’à ses deux ans, créent des empreintes durables sur les gènes et modifient leur expression, on parle d’épigénétique.
De plus, les perturbateurs endocriniens sont des substances perturbatrices des fonctions immunitaires et hormonales, dont l’équilibre est essentiel pour la réussite d’une stimulation ainsi que pour la phase d’implantation.

Alors, idéalement 6 mois avant une conception, chaque personne du couple se sépare des perturbateurs endocriniens. Car, même avant la conception, comme le montre cette revue d’études scientifique, ils ont un impact sur la santé future de l’enfant (2).
En pratique, on fait comment ?
Commencez, à l’aide d’une application, INCI beauty par exemple, à scanner tout ce qui est dans votre salle de bain (gel douche, maquillage, gel coiffant, vernis, crèmes, etc). Tout ce qui n’est pas vert (✔️bien noté), vous le remplacez !

Voici également une vidéo qui vous explique comment réduire votre exposition à ces substances. Notre guide complet sur les perturbateurs est aussi un superbe outil que vous pouvez trouver ici.

2) Abaissez les conséquences du stress

Vous le savez probablement, le stress, et surtout les conséquences d’un stress chronique, ont un impact sur la réussite d’un protocole de FIV. De la même façon qu’un stress permanent peut diminuer la réussite d’une tentative de FIV, la mise en place de stratégies de gestion du stress peuvent l’améliorer (3).
En pratique, on fait comment? Pour une meilleure gestion des conséquences du stress nous vous proposons deux pratiques validées:

Cohérence cardiaque
: cette technique de respiration simple, permettrait en 5 min d’équilibrer la production de cortisol, par exemple, pendant les 4 heures qui suivent. Pour la pratiquer, plusieurs applications gratuites existent, ainsi que des vidéos. Pratiquez cet exercice 3 fois par jour pendant tout votre protocole.

Relaxation et hypnose: dans les programmes Fertil-InFIV, sont compris également plusieurs audios de relaxation et d'hypnoses adaptés à chaque phase de votre protocole. De puissants outils pour prendre confiance, vous sentir sereine et appréhender votre protocole dans les meilleures conditions.

3) Optimisez vos capacités de méthylation et de division cellulaire

Vous allez entreprendre un protocole dit « supraphysiologique ». Au lieu de développer un ou deux ovocytes, vous en développerez 2 à 10 fois plus. Il est essentiel, que vos capacités cellulaires, ainsi que celle de votre conjoint, soit au maximum.

Pour cela, un apport en vitamine B9 et B12 méthylées pour chacun de vous est essentiel, ainsi qu’une complémentation à dose physiologique de CoenzymeQ10.
cellule

Ces différents éléments sont un soutien essentiel à l’énergie de chaque cellule et au besoin de multiplication intense que votre organisme va soutenir pendant ce protocole, mais aussi que vos embryons vont réaliser. Sur leurs premiers jours de multiplication cellulaire, rappelez-vous qu’ils sont autonome (ils ne sont pas encore “rattachés” au corps). C’est donc l’énergie disponible et produite dans chacun de vos ovocytes et chacun de vos spermatozoïdes qui fera la différence.
En pratique, on fait comment?
Nutryn a formulé une gamme de compléments alimentaires afin, entre autres, de soutenir la conception. Le complément Concept 1 a été formulé, dans cet objectif, pour les femmes et le Concept 2 pour les hommes.

(⚠️ - 5% de réduction avec le code : FERTILIN)

4) Préparer votre terrain et activez votre terrain

Chaque situation exceptionnelle demande des conditions exceptionnelles. Si vous deviez réaliser un marathon, iriez-vous sur la ligne de départ sans être préparé, entrainé, bien nourri ? Non! Pourquoi? Parce que vous savez que cette situation nécessite des ressources. Une tentative de FIV nécessite également des ressources importantes.
En pratique, on fait comment?
Les programmes Fertil-InFIV ont été créés pour équilibrer votre terrain en vue d’une FIV et mobiliser vos plus grandes ressources physiologiques, pas seulement pour la femme, mais pour le couple.


Leur but: analyser plus de 1500 paramètres individuels pour la femme, plus de 1000 pour l’homme et vous conseiller, de façon 100% personnalisée, pour chacune des phases de votre protocole. Ce programme vous suit, tous les deux, dans chaque étape de votre tentative de FIV.
Envie de le découvrir et de vous donner les meilleurs chances pour ce protocole ?
Nous serions ravies de vous accompagner dans votre parcours et nous vous souhaitons plein de succès.
Références:
(1) Kiyama, R., & Wada-Kiyama, Y. (2015). Estrogenic endocrine disruptors: Molecular mechanisms of action. Environment international, 83, 11–40. URL: https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26073844/

(2) Gutiérrez-Torres, D. S., Barraza-Villarreal, A., Hernandez-Cadena, L., Escamilla-Nuñez, C., & Romieu, I. (2018). Prenatal Exposure to Endocrine Disruptors and Cardiometabolic Risk in Preschoolers: A Systematic Review Based on Cohort Studies. Annals of global health, 84(2), 239–249. URL: https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30873814/

(3) Csemiczky, G., Landgren, B. M., & Collins, A. (2000). The influence of stress and state anxiety on the outcome of IVF-treatment: psychological and endocrinological assessment of Swedish women entering IVF-treatment. Acta obstetricia et gynecologica Scandinavica, 79(2), 113–118.URL: https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/10696958/
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

Umberto Simeoni DOHaD

Homocystéine et fausse couche